Tel: +33 (0)6. 72. 71. 58. 88. | Mail: contact@svpf.fr


Recherche avancée

Tome 91 - Numéro 4 et 5

Octobre - Novembre - Décembre 2007

Editorial

La séance solennelle du jubilé professionnel des promotions 1956 et 1957, membres de la pratique, s’est déroulée le mercredi 10 octobre 2007 sous la présidence d’honneur du Docteur vétérinaire Jean-Pierre Kieffer, Président de l’OABA. Comme l’exige la tradition, cette séance a débuté par un apéritif et un déjeuner confraternels où étaient invités les jubilaires et leurs épouses. Cette journée s’est poursuivie à la Maison des vétérinaires, où après les panégyriques rédigés par le président Pierre Royer et le vice-président Jean-Yves Kervella, une médaille de la Monnaie de Paris a été remise à chaque récipiendaire.
Les prix 2007, attribués par la Pratique, ont été remis aux meilleurs articles.
Dans le bulletin de ces quatrième et cinquième numéros,
  • Les panégyriques
  • Les lauréats
  • La conférence du président d’honneur « Les animaux et les saints »
En réponse à vos différentes demandes concernant les très importants retards qui ont été pris dans la parution des bulletins, nous vous informons qu’une régularisation aura lieu progressivement au cours de l’année 2008.
Le secrétaire général nous a fait part de sa décision de ne plus assurer cette fonction et celle de directeur de la publication.
Une assemblée générale extraordinaire est prévue le 20 février 2008 pour élire le nouveau bureau.
Dans une lettre au président, le secrétaire général sortant indique qu’il a été très honoré par ces responsabilités à la suite de Monsieur le vétérinaire colonel Lucien Pigoury, notre prestigieux confrère. Il a essayé de donner un aspect plus actuel au bulletin.
Son plaisir a été réel pendant une dizaine d’années dans ces fonctions.
Il adresse ses plus vifs et ses plus chaleureux remerciements à tous ceux et à toutes celles qu’il a sollicités et qui lui ont apporté leur soutien.
Bonne lecture à toutes et à tous.
Le bureau

Articles dans la rubrique :

  • La sagesse populaire conseille de s’adresser au Bon-Dieu plutôt qu’à ses saints. Il est pourtant fréquent de les invoquer pour obtenir leurs grâces et en particulier sa gué­rison ou celle d’un Etre cher ou bien encore celle de ses animaux. On recense un peu plus d’une centaine de saints que l’on invoque (...)

Restez informé...

Entrez votre e-mail :

News Letter

Pour se désinscrire : Cliquez ici