Tel: +33 (0)6. 72. 71. 58. 88. | Mail: contact@svpf.fr


Recherche avancée

Rapport moral 2009

< ![endif]—>

En dépit d’une tradition ancienne et quoique nous soyons déjà le 10 février 2010, je tiens à formuler, pour cette nouvelle année, mes vœux les meilleurs notamment de bonne santé, tant pour vous-mêmes, pour vos proches, pour tous nos membres que pour notre Association, qui en a bien besoin.

 

 Au cours de l’année écoulée, nous avons tenu quatre séances, dont une à Maisons-Alfort dans le cadre d’un Enseignement Post Universitaire organisé par Madame le Professeur Brugère-Picoux et son adjoint Karim Adjou, auxquels je renouvelle les  remerciements de la Pratique pour cette superbe session. Notre séance d’octobre a été l’occasion de fêter les 130 ans de la Société vétérinaire pratique de France, les anciens présidents l’ayant activement conduite, les cinquante ans d’activités professionnelles et de sortie d’école de trois de ses membres et les deux confrères dont les communications respectives ont fait l’objet de l’attribution du Prix Rossignol et du Prix des Praticiens. Honorée par la présence de neuf anciens présidents, d’un seul jubilaire et des deux récipiendaires, elle s’est déroulée dans une ambiance très sympathique, en dépit de l’absence de membres contrariés de ne pouvoir y assister pour diverses raisons dont de santé et de la concurrence d’une réunion organisée sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale qui nous a privés de plusieurs de nos invités et membres parisiens. De plus, la qualité de sa partie scientifique et les conseils pratiques utiles fournis ont été très appréciés, comme ce fut aussi le cas lors des séances de février avec l’obstruction oesophagienne du cheval et l’utilisation des implants d’or chez les carnivores et de décembre avec les quatre excellentes présentations dédiées à la pathologie et la nutrition des carnivores.

 En 2009, nous avons entendu 19 conférenciers (dont un médecin et parmi les 18 confrères, un espagnol, deux tunisiens, deux canadiens). Hors celles à caractère historique ou commémoratif, les interventions ont concerné trois fois les équidés, six fois les carnivores domestiques et sept fois les ovins et bovins.

 Pour ce qui concerne le bulletin, grâce à l’engagement et la pugnacité des membres du bureau, la Pratique est à jour de ses publications ; le renouvellement, pour deux ans, de son agrément par la Commission paritaire des publications et agences de presse a été obtenu et un nouveau contrat de presse a été signé avec la Poste.

Pour en finir avec nos difficultés passées, nous devons dire que nos membres ont reçu tous les bulletins jusqu’à ceux de 2009, en dépit d’une décision initiale de ne le faire qu’à ceux à jour de leur abonnement 2008. L’option, retenue en 2008 et maintenue en 2009, l’avait été non à titre de « relance publicitaire », argutie utilisée par d’aucuns, mais pour convaincre les retardataires de régulariser leur situation et de nous apporter leur indispensable soutien. Nous remercions, bien vivement, les membres qui l’ont compris. Comme le montre le tableau, 171 abonnements, cette année encore, n’ont pas été acquittés au 31 décembre 2009 ; aussi, nous appelons nos confrères distraits et/ou auxquels le caractère critique de la situation ne semble pas patent, à continuer à nous soutenir et ceux qui nous découvrent à nous rejoindre rapidement.

 La présentation du bilan financier, dans lequel les frais généraux (dont de secrétariat) sont très serrés, montrera que les résultats, évoqués précédemment et dont nous sommes fiers, ont été obtenus avec le soutien d’annonceurs qu’il nous plaît, ici, à remercier mais aussi, en trop grande partie, en puisant encore dans nos réserves. Il faut reconnaître que le succès de nos rappels concernant la souscription annuelle au bulletin n’a pas été à hauteur des actions menées. Le bureau se voit contraint, à compter de 2010, de cesser tout envoi aux membres qui ne sont pas à jour de leur abonnement ; il lui incombe, en effet, de tout mettre en œuvre pour relancer la Pratique sans la remettre en danger.

Notre situation délicate est connue et l’avenir de la Pratique mérite l’attention de tous ses membres. La vie et le rayonnement de notre Société dépendent

 - du nombre de ses souscripteurs et du dynamisme de ses membres ; le coût annuel du seul bulletin (impression et envoi) exige environ 550 souscriptions à taux plein ;

 - de l’aide matérielle que peuvent apporter les laboratoires, laboratoires de plus en plus stricts et vigilants dans le choix de leur cible publicitaire, et que nous avons sollicité, avec l’envoi de nos vœux, dès janvier 2010.

 

 Pour maintenir ce lieu d’échanges, pour éloigner les menaces qui pèsent sur l’avenir, il nous faut absolument et rapidement obtenir que chaque membre renouvelle son abonnement au bulletin, dont nous avons décidé de ne pas augmenter le prix pour qu’il reste attractif. Il nous échoit de rassembler un maximum de vétérinaires, les anciens qu’il faut convaincre de continuer à nous soutenir mêmes s’ils sont très éloignés de la pratique, mais aussi et surtout les jeunes, pour redresser la situation et laisser à nos successeurs une société en mouvement. Notre porte est largement ouverte aux vétérinaires, aux étudiants et aux personnels techniques qui les assistent, même sous statuts différents et, comme évoqué à notre troisième séance, il n’est ni urgent ni approprié de modifier nos conditions d’éligibilité comme membres. La Société Vétérinaire Pratique de France est une des plus anciennes de notre profession et, comme le disait notre président (2006) Jean-François Bardet, elle « doit se développer dans un monde en pleine mutation socio-économique et professionnelle. La profession se spécialise progressivement et notre société reste généraliste….La question essentielle est donc de savoir comment elle pourrait prospérer ? Une des règles basiques du succès est de faire profiter le plus grand nombre de ses services ! ». A nous de trouver lesquels !

 

 Je conclurai ce rapport en insistant sur certaines des perspectives pour notre Société déjà présentées à notre séance du 14 octobre 2009 :

- une plus large divulgation auprès de la profession des objectifs de notre association, en nous appuyant sur le courrier électronique et sur l’aide de tous, pour augmenter le nombre de membres actifs en gardant parmi nous ceux qui nous accompagnent depuis longtemps déjà, qui s’estiment moins concernés et moins utiles du fait de leur cessation d’activité professionnelle alors que leur soutien nous est toujours aussi indispensable,

- la sollicitation d’une plus jeune génération pour qu’elle innove en perpétuant, comme celles qui l’ont précédée, l’esprit d’échanges et de dialogue initial,

- le maintien du bulletin voire sa rénovation si elle s’avère nécessaire et la poursuite de sa mise en ligne sur notre site, mise en ligne déjà largement entamée, avec un accès libre jusqu’aux bulletins de l’année 2007 incluse,

- une utilisation de notre site comme moyen d’informations, d’initiatives, d’échanges, de partage voire de complicité entre nos membres,

- une persistance voire un accroissement du soutien financier notamment des laboratoires.


Restez informé...

Entrez votre e-mail :

News Letter

Pour se désinscrire : Cliquez ici