Tel: +33 (0)6. 72. 71. 58. 88. | Mail: contact@svpf.fr


Recherche avancée

Numéro 2 - PP 20-22

La fièvre catarrhale ovine en Afrique

avril 2009
Vous n'êtes pas abonné au site.
Veuillez vous inscrire pour pouvoir lire les articles en entier.

La fièvre catarrhale ovine a été découverte pour la première fois en Afrique du Sud (Bloutong en Afrikaans). Certaines publications attribuent la paternité à Hutcheon qui, en 1881, parlait de "catarrhe épizootique" chez le mouton avant que Spreull (1902) ne fasse une étude détaillée de la maladie et suggère une méthode d’immunisation. En 1906, Theiler (le fondateur de "Onderstepoort Veterinary Institute") introduisit une autre méthode d’immunisation pour lutter contre les effets de cette maladie.
Avant 1943, la fièvre catarrhale ovine n’était connue qu’en Afrique. Des 24 sérotypes recensés à ce jour, seuls trois n’ont jamais été répertoriés sur le continent. En Afrique, les formes cliniques sont signalées surtout chez le mouton (les races améliorées) alors qu’elle semble asymptomatique chez les caprins et les bovins qui servent de réservoir. Chez les ruminants sauvages, elle semble asymptomatique.
La fièvre catarrhale ovine est d’importance secondaire dans la plupart des pays. Le climat reste très favorable au vecteur et rend donc difficile une politique d’éradication.



Article modifié Janvier 2010

Restez informé...

Entrez votre e-mail :

News Letter

Pour se désinscrire : Cliquez ici