Tel: +33 (0)6. 72. 71. 58. 88. | Mail: contact@svpf.fr


Recherche avancée

Rapport Moral 2016

Rapport moral 2016

En ce mercredi 8 février 2017, jour de la serpette pour le calendrier républicain (conçu par le poète Fabre d’Églantine et le jardinier du Jardin des plantes du Muséum national d’histoire naturelle André Thouin), faisant fi du critère de convenance pour les échanges de vœux qui les limite au 31 janvier, le bureau s’inscrit dans le respect de la tradition de la Société Vétérinaire Pratique de France (SVPF) de formuler, à sa première séance de l’année, ses souhaits les plus chaleureux notamment de bonne santé, pour vous tous qui lui faites l’amitié d’être là, pour ceux qui vous sont chers, pour ceux qui se sont excusés de ne pouvoir être des nôtres ou que des contingences dont médicales (je pense tout particulièrement à nos confrères Pierre Royer et Jacques Doucet) éloignent de nos séances. Nous savons tous que les deux années qui viennent sont très importantes pour l’avenir. Aussi, qu’avec son bureau élargi, qu’avec ses membres, qu’avec ses fidèles partenaires, notre Société se fixe, dès 2017, des objectifs accessibles mais aussi attractifs pour des jeunes.

Avant la présentation du rapport moral 2016, le bureau tient à rendre un hommage tout particulier à Jean-Pierre Marty, ancien inspecteur général du corps autonome du service de l’élevage outre-mer, vétérinaire général inspecteur d’outre-mer honoraire, président de notre société en 1977, qui nous a quitté ce mardi 24 janvier 2017, un fidèle parmi les fidèles, qui assurait jusqu’à l’an dernier, avec Pierre Tassin, auquel je tiens à renouveler devant tous aujourd’hui mes très sincères remerciements, le contrôle de la situation financière de La Pratique et aussi pour beaucoup, un ami de longue date et vous propose quelques instants de silence à sa mémoire.

Au cours de l’année, nous avons tenu quatre séances, les deux premières à la Maison des vétérinaires, la troisième à l’École Nationale des Services Vétérinaires (ENSV) à Marcy-L’étoile et notre rencontre annuelle à l’illustre amphithéâtre Rouvillois du Val de Grâce.

Lors de la première séance, comme d’habitude consacrée à notre Assemblée Générale Statutaire au cours de laquelle ont été votés à l’unanimité les rapports moral et financier de l’année 2015, a été reconduit, comme annoncé, le thème de l’année 2015 à savoir

"Santé Publique Vétérinaire : Tous concernés ! Les métiers d’aujourd’hui et de demain".

Marc-Henri Cassagne, Directeur de la Fédération Nationale des Groupements de Défense Sanitaire, présente « Les Groupements de Défense Sanitaire et la profession vétérinaire ». Joël Merceron, Directeur général de l’Institut de l’élevage, traite de la relation de l’Institut qu’il dirige avec la profession vétérinaire tandis que Fabienne Cottret, responsable de l’animation d’INTERBEV Bovins présente l’interprofession bétail et viande, son implication en santé publique et ses relations avec la profession vétérinaire.

La deuxième séance bénéficie de la présentation par Anne Richard, Directrice de l’ITAVI, des relations de l’Institut technique des filières avicole, cunicole et piscicole (ITAVI) avec la profession vétérinaire. Jean-Yves Chollet, Chef de l’unité sanitaire de la faune à la Direction recherche et expertise de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, présente « l’ONCFS et l’exercice des compétences vétérinaires ». Max Goyffon, Professeur honoraire au Muséum national d’histoire naturelle de Paris précise la Place des vétérinaires dans le monde des envenimations. Enfin, Erik Czerniak, Médecin-planificateur à l’Etat-major opérationnel santé fait part de « l’Apport de la culture vétérinaire au sein d’une structure ministérielle : exemple du Service de santé des armées ».

La troisième séance à l’ENSV avec une Visio transmission à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) à Maisons-Alfort bénéficie de la présentation de Stéphane Lefèbvre, du Centre d’expertise des programmes navals de l’État-major de la Marine à Toulon sur « Le vétérinaire expert Marine, un acteur majeur de la santé publique dans les armées ». Sylvain Dernat, de l’Institut national de la recherche agronomique à Clermont-Ferrand présente « Désertification rurale et santé publique vétérinaire : quelques apports de la recherche ». Puis, Noël Chomel, de la Société « Echange Formation » de Saint-Chamond traite des « Structures d’audit-conseil en hygiène des aliments : interface avec la profession vétérinaire ».

La quatrième et dernière séance est consacrée aux Quatrièmes Rencontres de Santé Publique du Val de Grâce, rencontres organisées avec le Réseau de Santé Publique Vétérinaire (RSVP), à l’amphithéâtre Rouvillois. Le vétérinaire général Philippe Ulmer, Inspecteur technique des services vétérinaires des armées, accueille les participants. Puis, le Docteur-Vétérinaire Jean-Paul Demoncheaux, Président de la SVPF, procède à une synthèse orale des séances préparatoires, synthèse qui donne une vision de la place du vétérinaire en santé publique vétérinaire, non restreinte à la traditionnelle représentation de la profession. « Oui, les vétérinaires ont leur place dans les structures qui œuvrent pour la santé de l’Homme, que ce soit dans les filières de productions animales, l’industrie agroalimentaire, la restauration collective, la recherche fondamentale et appliquée, la formation, l’audit et le conseil, etc. » précise-t-il. « Ce rôle nécessite un recentrage des activités d’enseignement dans les écoles vétérinaires, une sorte de retour aux sources puisque la profession a été créée initialement pour améliorer la santé humaine ». Plusieurs pistes de réflexion se sont dégagées des premières séances : faire évoluer les connaissances sur la faune sauvage, retrouver le « biologiste animal », mieux valoriser l’exercice rural et l’expertise des filières de production animale, développer de nouvelles compétences (management, finances, commerce, communication…)…Puis, le Docteur Nicole Jacques, Médecin chef du Bureau santé prévention de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris traite de « L’apport des compétences vétérinaires au sein de la BSPP : le point de vue du médecin ». Le professeur Rémy Michel, chef du Service de surveillance épidémiologique du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées de Marseille aborde « Les vétérinaires, des partenaires en santé publique » et le Docteur Bruno Coignard, Directeur du Département des maladies infectieuses à Santé Publique France, évoque « L’agence Santé Publique France et la profession vétérinaire ». 

En clôture, le Docteur Vétérinaire Pascal Boireau, du RSVP et Directeur du laboratoire de santé animale à l’ANSES, rappelle que ces Rencontres terminent un cycle de deux ans sur lequel les deux sociétés, SVPF et RSPV, ont travaillé de concert, cycle qui a abordé deux facettes : la vision des vétérinaires sur la santé publique en général et la santé publique vétérinaire en particulier et la vision des acteurs de la santé publique vis-à-vis des vétérinaires. Il mentionne que le laboratoire de santé animale de l’Anses, dont il a la charge, qui vient de fêter ses 115 ans, fut un précurseur de l’approche One Health car fondé en 1901 conjointement par un médecin (Nocard) et un vétérinaire (Roux) et au travers de la genèse du Bacille de Calmette et Guérin. Il souligne l’importance, dans les cas d’urgence, des actions synergiques sur le terrain, du partage des informations sans encombrer les réseaux par de fausses alertes, « la complémentarité de nos structures, de nos métiers, l’intérêt de travailler main dans la main et de comprendre ce dont chacun a besoin pour faciliter la réponse en santé publique ». Il met en exergue des mots clés communs suite notamment aux trois dernières interventions : disponibilité 24 heures sur 24, action, prévention, surveillance et, en sous-main, bioterrorisme, qui reste une crainte majeure, notamment au travers d’agents pathogènes modifiés et le risque d’émergence. Il se félicite de l’intensité et de la qualité des échanges lors des discussions et en complimente les participants.

Le bureau remercie tous ceux grâce auxquels, cette année encore, nos séances ont pu se dérouler convenablement, tous les conférenciers pour la qualité de leurs interventions, interventions dont il aurait apprécié, cette année encore, qu’elles bénéficient d’une assistance plus vaste et se réjouie que tous les résumés validés par leur auteur soient consultables sur le site de La Pratique. Il regrette de ne pas avoir réussi, comme évoqué à l’A .G. 2016, à rendre compte des séances, avec séquences filmées et Power Point synchrones, puis d’avoir dû en abandonner le concept. De plus, il déplore l’absence de progrès dans le toilettage du site. 

Madame Thévenet a décidé de prendre sa retraite à compter du 31 décembre 2016. Le bureau en a pris acte et l’a remerciée pour l’activité exercée au profit de notre Société depuis le 1er janvier 1999. N’ignorant pas que notre association avait à faire face à deux années charnières, Madame Thévenet a accepté d’occuper un emploi-retraite à La Pratique et je tenais à lui exprimer ma profonde gratitude publiquement aujourd’hui.

Même si le bureau connait les raisons qui poussent nombre de membres de La Pratique à surseoir au paiement de leur adhésion, ce ne l’empêche pas de s’en inquiéter : ses seules rentrées d’argent frais sont les cotisations avec les dons pour lesquels le bureau adresse ses vifs remerciements à leurs auteurs. Le bureau réitère son appel à une prompte régularisation de tous ceux qui sont concernés, quelle que puisse être l’ancienneté du retard.

Notre bureau, aux membres reconduits tacitement en l’absence de désistement, a effectué l’essentiel de ses contacts et échanges par courrier électronique, tout en profitant des séances pour se retrouver. Pour ce qui concerne le site de La Pratique, le bureau a rencontré le 18 février à la Garde Républicaine, Monsieur Ghislain Ravaux avec lequel il a signé un contrat. Il a rencontré les représentants du RSVP le 22 mars 2016, rue de Varennes, pour évoquer l’avenir du partenariat entre les deux associations. Dans le cadre des rencontres, séances ou cérémonies auxquelles nos représentants ont été conviés, La Pratique a assisté au très intéressant colloque « Animal, Viande et Société : des liens qui s’effilochent » organisé par le Centre d’Information des Viandes le 31 mai 2016 à l’Institut Pasteur et le 13 décembre 2016 à la traditionnelle réunion d’informations sur son réseau vétérinaire. 

Comme toujours, chacun doit apprécier le bilan de l’année 2016 à l’aune de son attente et de sa participation ! Le bureau a conscience de sa modestie au regard des énergies que ses membres ont déployées. Néanmoins, il le présente à votre vote en confirmant qu’il ne peut faire l’économie d’une réflexion sur l’avenir de La Pratique, objet de la suite de notre après-midi, mais qu’il mettra tout en œuvre pour que La Pratique rebondisse, selon le mandat reçu, avec le soutien actif de chacun de ses membres. 


Restez informé...

Entrez votre e-mail :

News Letter

Pour se désinscrire : Cliquez ici