Tel: +33 (0)6. 72. 71. 58. 88. | Mail: contact@svpf.fr


Recherche avancée

Lutte contre le gaspillage alimentaire : l’expérience de la ville de Paris | Le plan déchet

Santé Publique & Hygiène des denrées alimentaires »

Les contours du gaspillage alimentaire

Un chiffrage difficile
Le gaspillage alimentaire équivaudrait, selon les sources, à la perte d’1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires au niveau mondial. A l’heure où la lutte contre la famine constitue une priorité sociétale, un tel chiffre a de quoi faire frémir.
Un tiers de la nourriture produite pour la consommation humaine serait ainsi gaspillée chaque année, selon un rapport 2011 de la FAO.
Selon que l’on se situe dans l’hémisphère Nord ou Sud, les sources de gaspillage diffèrent et se  (...)

Santé Publique & Hygiène de l’eau »

Eau, santé publique et compétences vétérinaires

S’il n’est pas ici de notre propos de faire l’inventaire de l’extraordinaire diversité des secteurs d’activité pour lesquels la profession vétérinaire occupe une place privilégiée, l’actua­lité, pour ceux d’entre nous qui exercent des responsabilités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, est dominée par un élément nouveau : il s’agit de la question de l’eau et de son impact sur la santé publique. Considérée sous l’angle vétérinaire, cette question se limite à celle de la qualité sanitaire des eaux utilisées en agro­alimentaire. Il s’agit-là d’une préoccupation nouvelle qui a fait irruption de façon spectaculaire dans le monde vétérinaire au travers de la régle­mentation, et tout particulièrement le règlement européen (CE) n° 178-2002 (1) qui positionne l’eau parmi les denrées alimentaires.


Santé Publique & Santé Animale »

Nouveaux regards sur l’anémie infectieuse des équidés

L’anémie infectieuse des équidés est une maladie ancienne qui sévit encore dans différentes régions françaises avec une prévalence et une incidence faibles. Elle est due à l’infection persistante par un lentivirus qui peut s’exprimer cliniquement par des épisodes récurrents essentiellement caractérisés par une hyperthermie, une anémie et une thrombopénie lors de virémie ; elle peut rester, en dehors de ces accès, parfaitement asymptomatique ou se traduire par une altération progressive de l’état général, par des troubles nerveux, respiratoires, circulatoires ou cutanés. Elle peut être reproduite expérimentalement et constitue un modèle d’étude de la variation antigénique de ces virus, de l’adaptation de la réponse immunitaire de l’hôte infecté et de vaccination en rétrovirologie.

Santé publique : Enjeux institutionnels »

Les actions de santé publique vétérinaire de la Direction générale de l’alimentation (DGAL)

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) est au coeur des missions de santé publique vétérinaire mais aussi de santé végétale. Elle veille à la qualité et à la sécurité des aliments, à chacun des maillons de la chaîne alimentaire, de l’élevage des animaux jusqu’à la remise des aliments aux consommateurs ainsi que des matières premières nécessaires à l’élevage des animaux et à la culture des végétaux. Tous les ans, nous sommes confrontés à une nouvelle menace émergente, contre une tous les 15 ans il y a 40 ans. En outre, comme l’indique l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), 75 % des maladies animales émergentes sont transmissibles à l’homme. La détection précoce et la réaction rapide sont les maîtres-mots de l’organisation sanitaire. Prévention et anticipation sous-tendent toutes les stratégies à définir et les organisations à mettre en place, en veillant à assurer une étroite concertation entre les différents acteurs : pouvoirs publics, éleveurs et agriculteurs, industriels et artisans, distributeurs, vétérinaires, techniciens, laboratoires, experts scientifiques…


Restez informé...

Entrez votre e-mail :

News Letter

Pour se désinscrire : Cliquez ici